La page Actu’

Déconfinement, l’apres …

4 mai 2020

Je lis dans sur les réseaux sociaux, les témoignages d’amis qui souhaitent changer de mode de vie, qui se sont rendus compte, grâce à cet enfermement, qu’ils pouvaient vivre différemment, ils ont ré-interrogé leurs valeurs.

Et si cette crise était une opportunité de changement, d’adaptation, de résilience. Il y a forcement des rapports étroits avec ma thèse : comment à partir d’une crise, chacun invente une nouvelle manière de fonctionner à son échelle plus en adéquation avec ses valeurs.

Si vous souhaitez en savoir plus, c’est par ici ou .

Et vous, quelles sont vos valeurs ?

Amicalement votre,

Camille


L’intelligence

1er avril 2020

L’intelligence, ce n’est pas ce que l’on sait, c’est ce qu’on fait quand on ne sait pas. Piaget

Ce weekend a été studieux pour ma part. Je suis en formation pour devenir Gestalt-thérapeute. Dans mes accompagnements aux pratiques de coopération, je me heurte parfois au facteur humain. Certains collectifs ont les outils adéquates, l’état d’esprit adapté et la bonne dynamique de groupe mais la coopération coince. Pourquoi ? A cause d’une ou deux personnes, qui ne s’investissent pas ou plus ou trop ou mal. Comment leur faire comprendre sans les heurter que le problème vient d’eux.

En discutant avec ces personnes -toutes pleines de bonne volonté, toutes souhaitant ‘bien faire”-, j’ai écouté des discours de souffrance, de passé mal assimilé, d’histoire où l’affecte avait été mise à mal. La Gestalt permet justement de digérer ce passé et d’en ressortir grandit pour vivre le présent. A travers cette formation, j’acquière des outils pour mieux écouter, mieux communiquer, proposer des outils qui accompagne la réparation afin d’intégrer ces personnes en souffrance dans les groupes.

Petit bonus de ce weekend-ci, nous étions en visioconférence … à 24 participants !!! Et ça c’est plutôt bien passé. Bref, j’ai testé grandeur nature un outil collaboratif et ça fonctionne (avec un peu d’autodiscipline). Pour vous dire, on a même fait une méditation par visioconférence !

Intelligemment votre,

Camille


Toujours depuis la maison !

25 mars 2020

J’ai hâte de retourner au travail ! Mon bureau me manque ! A bah non, ça marche pas, mon bureau est à ma maison …

Cela dit mon bureau a quand même un peu changé ! Je fais partie de la CAE Coodyssée, c’est une Coopérative d’Activité et d’Emploi. Construit sous forme de SCOP (Société COopérative et Participative), nous sommes tous indépendant dans nos activités, nos métiers, notre clientèle, nos manières de travailler mais nous mettons en commun une partie de nos ressources afin de mutualiser la gestion comptable, fiscale et juridique. Et au vue du contexte, c’est que du bonheur !

Coodyssée est une plate-forme entrepreneuriale. Elle me permet de fertiliser mon expertises et de partager nos retours d’expériences. Ainsi, je suis indépendante mais pas seule ! A l’heure actuelle, je participe à deux collectifs que nous avons montés dans ma CAE. L’un regroupe des formateurs dans l’idée de faire face aux réformes de la formation, le second regroupe des consultants dans l’idée de répondre à plusieurs à des appels d’offre ambitieux. Cette solidarité est ainsi génératrice d’opportunités de développement (innovation, apport d’affaires…).

Pendant cette crise du “COVID-19”, ma CAE m’informe et se démène pour nous renseigner au plus juste sur les conséquences professionnelles de ce confinement. Bref, je suis indépendante mais pas seule et mon inquiétude diminue grâce à cette solidarité !

Coopérativement votre,

Camille


En direct de la maison !

19 mars 2020

Au laboratoire CEARC, mes copains “malintentionnels” m’appelaient l’ancienne ! Cela n’a jamais été aussi vrai qu’aujourd’hui !

Dans ma montagne perdue, dans mon hameau aux 6 habitants (dont un chat et un bébé), je vis au rythme du soleil. Je fais germer mes graines pour cet été et je prépare le jardin.  Yoga le matin, balade l’après-midi. On réfléchit aux travaux de maison. Et sinon, vannerie, couture et cuisine ! Pas de quoi se plaindre, ici !

Côté pro, je télétravaille. Mon activité se ralentit mais ne s’arrête pas. Rien d’alarmant, les échéances sont justes repoussées. Peu de prospective à faire pendant cette période. J’ai enfin le temps de lire, de faire sérieusement de la veille et de cocher ma to do liste non urgente. Ma lecture vous intéresse, c’est par ici et par !

Côté minionitude, je regarde ma fille grandir. On diversifie son alimentation : elle aime la butternut et demeure sceptique face au poireau !

A l’heure du confinement, il ne m’a jamais été aussi bon d’assumer mes choix de vie.

 

Solidaritairement votre,

Camille


Et si nous … sur le plateau de Barcillonnette !

3 mars 2020

Samedi fin d’après-midi, je suis en retard. Je traverse un plateau que je ne connais pas dans un brouillard épais qui me rappelle la Bretagne. Je zigzague sur une petite route de campagne, à la recherche d’un rond point étrange. Nicole m’a dit : “A ce rond-point merdique, tu descends. C’est la maison carrée juste à ta gauche.” Elle ne m’avait pas trompé ! J’ai tout trouvé !

“Et si nous” est un collectif de citoyen engagés et joyeux calé sur le plateau au-dessus de la Durance entre les communes de Barcillonnette, Vitrolles et Lardier. Il y a deux ans, après avoir visionné le film Demain, ils ont décidé de se réunir pour agir ensemble pour leur territoire dans un esprit de partage, de convivialité et d’écologie. J’étais enthousiaste de venir les rencontrer!

Ils m’ont sollicité pour animer une réunion festive afin de faire le bilan de ces deux ans. Atelier post-it et 6 chapeaux de DeBono, ils ont drôlement bien joué le jeu de la participation. On a discuté posture et rôle dans un groupe, on a parlé de ressenti après deux années riches en évènements. Ils se sont même félicités. Les idées pour faire mieux, pour faire plus, fussent dans tous les sens ! N’hésitez pas à me solliciter à nouveau, je reviendrais avec plaisir animer vos échanges !

Le petit verre à base de gin et le couscous ont magnifiquement bien conclue les échanges ! Je suis partie sur la salade de fruit mais j’ai entendu dire que la musique a résonné jusqu’à tard cette nuit là, dans la maison carré en dessous du rond point merdique, sur le plateau dans le brouillard.

Amicalement votre,

Camille


Chantier 2020 – un livre

30 janvier 2020

Malgré mon trop plein d’imagination, non je n’écris pas le dernier polar ou le prochain Pullizer. Non ! Ce projet de livre porte sur la vulgarisation de mon travail de thèse.

J’ai régulièrement des retours de la part de mes clients et collaborateurs concernant l’intérêt de mon sujet de recherche. Nombreux sont ceux qui se sentent concernés par les dynamiques de transition.

En même temps, qu’appelle-t-on transition ? Le terme est souvent employé et associé à tout changement se voulant alternatif : transition énergétique, transition écologique, etc.

Je parle, moi, de transition vers la soutenabilité, de ces gens qui change radicalement ou progressivement de mode vie. Et pourquoi ? Et comment ? Et avec quelles valeurs ?

Pour transformer ma thèse en livre, je dois enlever toutes ces notions un peu technique de récolte et d’analyse des données issues de mes terrains de recherche. Et surtout, d’après mon éditeur, je dois “m’impliquer dans le récit”. Bref, dire “je” et raconter mon vécu de ce travail de thèse !

Ainsi, en introduction, j’ai bien l’intention de vous raconter comment j’ai perdu la roue avant de mon vélo, sous la pluie, de nuit, après une réunion de Crozon en transition alors que j’étais au téléphone ! 🙂

Collaborativement votre,

Camille


Belle Année à vous !

03 janvier 2020

En ce début d’année 2020, la fabrique reprend du service … après près de 4 mois de pause. Une pause ! mais de quel droit ? Celui un peu magique du congés maternité.

C’était une bulle hors du temps, des contrats et des réponses aux appels d’offre. Voilà cette jolie parenthèse qui se referme pour repartir à l’assaut du monde réel.

Quels projets ? Quels missions à venir ? Rendez-vous dans les prochains posts pour le savoir !

Collaborativement votre,

Camille